Grâce à son histoire et son dynamisme, La Chaux-de-Fonds est aujourd’hui un centre d’attractivité industrielle important, notamment dans le secteur horloger. Ce qui lui vaut souvent d’être désignée comme Métropole horlogère.

C’est ici que l’entreprise G&F Châtelain SA a vu le jour en 1947. Depuis lors, son existence est caractérisée par un développement remarquable.

 

Tradition familiale oblige…

Ayant grandi et travaillé dans l’atelier de polissage de pièces en or tenu par leur mère dans la maison familiale, les frères Georges et Francis Châtelain décident de développer leurs activités et donnent une nouvelle impulsion : ils inscrivent leur société au registre du commerce et s’installent dans des ateliers indépendants.

Précurseurs, ils furent parmi les premiers à s’installer dans ce haut lieu horloger.

Du polissage de boucles pour bracelets et lapidage de boîtes en acier et or, G&F Châtelain SA est devenu progressivement un maître d’œuvre reconnu pour la fabrication de montres complètes. L'entreprise propose actuellement près de 60 métiers dédiés à l’horlogerie et à la joaillerie et compte environ 350 collaborateurs.

En 1993, la famille Châtelain a souhaité transmettre son héritage à une société qui partage ses valeurs entrepreneuriales. Aujourd’hui, l’entreprise G&F Châtelain est toujours une maison indépendante et revendique une position d'acteur majeur dans l’industrie du luxe.

Vous pouvez par ailleurs découvrir la société de l'interne au travers de la vidéo de présentation : 

1936 : Création d'un atelier de polissage de boîtes de montres par Mme Blanche Châtelain Degoumois. Arrêt des activités en 1939 au moment de la 2nde Guerre mondiale.

1947 : Reprise des activités de Mme Châtelain en collaboration avec ses fils, Georges et Francis. La même année, création de l’entreprise G&F Châtelain SA, ayant comme activité première le polissage de fermoirs pour bracelets en cuir. Très rapidement les activités s’étendent au polissage de boîtes en or.

1954 : La société connaît une expansion exemplaire et complète son savoir-faire par de nouvelles compétences, telles que le lapidage et le terminage de bijouterie et de boîtes en or. Ceci pour satisfaire à la fois les exigences de ses clients horlogers-bijoutiers et suivre les évolutions techniques.

1963 : Francis Châtelain s’associe à son beau-frère et investit dans la société Sandoz & Co, spécialisée dans le domaine de l'étampage progressif et dans la fabrication d’outillages de précision. Elle fabrique et commercialise sous le nom Madimédic des lames-gouges stériles podologiques. Francis Châtelain assume la gouvernance de l’ensemble des entreprises.

1967 : G&F Châtelain SA ne cesse de se développer et déménage dans des bâtiments neufs, où Sandoz & Co prend également quartier dans les 2 premiers étages.

La diversification continue à travers la fabrication de bracelets métalliques. Le 8 juin de cette même année, G&F Châtelain dépose le poinçon de maître « C », témoin d’une notoriété grandissante et label de qualité aisément identifiable.

1984 : Le témoin de l’audace entrepreneuriale des deux frères Châtelain est l’impressionnante expansion de cette société par la reprise de nouvelles activités d’ateliers indépendants, telles que le débitage, l’usinage, l’assemblage ainsi qu’une unité de galvanoplastie.

A l’heure de l’avènement de l’informatique dans les industries, les centres de création de l’entreprise sont alors équipés d’ordinateurs de dernière génération, qui placent Châtelain à la pointe d’une technologie très enviée à l’époque.

1987 : L’entreprise familiale Châtelain concrétise sa maîtrise de plusieurs métiers en devenant maître d’œuvre de l’intégralité des produits horlogers de luxe qui lui sont confiés.

1993 : G&F Châtelain SA reprend intégralement la société Sandoz & Co, dirigée en propre par Francis Châtelain depuis 30 ans. Ce rachat provoque une nouvelle expansion des activités par l’apport de nouvelles compétences : l’étampage progressif, la fabrication d’outillages de précision et des chaînes de fabrication de boîtes entièrement robotisées.

La même année, la famille propriétaire notamment de la société CHANEL rachète l’ensemble des activités de G&F Châtelain SA, qui conserve sa raison sociale.

1997 : Ne pouvant contenir, sous un même toit, toutes les activités de la société, tant leur développement est important, une nouvelle usine est mise en chantier.

1998 : Déménagement dans la  nouvelle usine de 8000m2, qui témoigne du dynamisme précurseur de l’entreprise à la fois par son architecture industrielle et contemporaine et par son emplacement géographique. En effet, beaucoup d’autres entreprises horlogères de renom viendront par la suite s’installer aux alentours.

Ce nouveau site compte alors 250 collaborateurs et toute une diversité de compétences, technologies et savoir-faire.

2006 : L’entreprise développe une nouvelle activité de fabrication de composants en céramique. Depuis, elle ne cesse de renforcer ce savoir-faire spécifique dans des procédés de mise en forme de matériaux durs. Elle maîtrise alors tous les aspects de cette chaîne, de la fabrication de la matière première à la terminaison des éléments créés.

2012 : La manufacture intègre un atelier complet de Joaillerie afin de répondre à des demandes toujours plus variées de ses clients.

Par ailleurs, une nouvelle extension de 8’000m2 attenante au bâtiment existant voit le jour.

2016 : L’activité de développement de Mouvements horlogers est dévoilée lors du Salon de Bâle, la société devient une manufacture horlogère à part entière